Imprimer article Imprimer cet Article    Envoyer article à un ami Envoyer à un ami    Ajouter à favoris Ajouter à Favoris!

Noyade: guide de premiers secours noyades


"Noyade et premiers secours: En baignade, le danger numéro un demeure celui de la noyade. Chaque année, malgré les efforts d'information et la mise en place de moyens de sauvetage (SAMU, et SMUR, CRS...), on dénombre chaque été en France 20 000 accidents dont 500 mortels (dont 100 enfants). La noyade est une cause fréquente de décès, en particulier chez les enfants.

On désigne par le terme de «noyé» un individu mort par suffocation à la suite d'une submersion dans l'eau. Le terme de «victime de submersion», réservé à celui qui a survécu au moins temporairement à l'asphyxie accompagnant une submersion, remplace le terme «quasi-noyé».

Article de: Noyades

note article noyade note article noyade note article noyade note article noyade note article noyade Note article (4864 votes).
856,027 personnes ont consultés cet article

Noyade premiers secours



Noyade: Attention danger surtout pour les hommes!


Chaque année, des milliers de baigneur sont noyés, la plupart de bon nageur! On dénombre chaque année plus de 1000 noyades en France dont près de 400 mortelles. Les principales victimes sont les enfants de moins de 6 ans; les personnes de plus de 45 ans et les hommes pour les 2/3.
Si vous êtes témoins d'une noyade ou d'un accident dans l'eau, prévenir aussitôt le poste de secours ou à défaut les urgences: Pompiers : 18; Samu : 15; Gendarmerie: 17; Numéro unique d’urgence européen: 112

Noyade et premiers secours: Cinq techniques de base pour porter secours à un noyé


Le premier réflexe qui sauve: sortir très vite de l’eau le noyé. Puis suivez ces gestes de secourisme :
Noyade: premiers secoursSi une personne est en train de se noyer, prévenez
les secours et sortez la personne de l’eau le plus
rapidement possible.
Noyade: premiers secoursNe mettez pas votre vie en danger, si vous n’êtes pas sûr
de vos capacités, tendez une perche ou lancez un objet
flottant à la personne en train de se noyer.
Noyade: premiers secoursSi la victime est consciente:
• Déshabillez-la, ôtez ses vêtements mouillés et réchauffez-la.
• Surveillez-la ensuite jusqu'à l'arrivée des secours. Noyade: premiers secoursSi la victime est inconsciente et respire:
• Couchez-la sur le côté, la tête vers le bas en maintenant l’alignement de la colonne vertébrale.
• Contactez les secours (15, 18, 112).
• Surveillez la respiration de manière rapprochée et jusqu’à l’arrivée des secours.Noyade: premiers secours

Si la victime est inconsciente et ne respire plus:

• Prenez le pouls au niveau de la carotide (l’artère du cou).
• Si vous êtres formés aux gestes qui sauvent, débutez immédiatement le bouche-à-bouche ou le bouche-à-bouche-et-nez s’il s’agit d’un bébé.
• Appelez le Samu (15).
• Poursuivez la réanimation jusqu'à la reprise de la respiration spontanée ou jusqu'à l'arrivée des secours.Noyade: premiers secours Pour vous souvenir des gestes, apprenez ce résumé:
• Protéger : sortir le noyé de l'eau.
• Bilan : faire un premier bilan des fonctions vitales : conscience, respiration, circulation
• Alerter : alerter les secours et des secouristes.
• Secourir : pratiquer les premiers gestes de secourisme si vous avez de l'expérience (bouche à bouche et massage cardiaque).

Noyade et premiers secours: Sauvetage d'un noyé avec convulsions hors de l'eau


En cas de mouvements désordonnés de la tête, des membres ou des yeux, empêchez la personne de se blesser, mais n’entravez pas ses mouvements. Prévenez les secours.
Lorsque les convulsions ont cessé, allongez la victime doucement sur le côté en l’aidant à se stabiliser avec la jambe du dessus.
Si les convulsions sont liées à une forte fièvre, placez des linges humides sur la tête et sur le ventre du noyé. Prévenez les secours.
Dans tous les cas de convulsions, prévenez les secours. Toute victime de convulsions doit être hospitalisée car cela peut être le premier symptôme d’un accident plus grave.

Notre conseil secourisme en plus:

• Ne placez aucun objet entre les dents d’une personne qui convulse.
• Ne donnez jamais à boire ou à manger à une personne pendant ou juste après une crise de convulsions.

Noyade et premiers secours: Sauvetage d'un noyé qui a perdu connaissance


Pour savoir si la personne noyée a perdu connaissance, il faut apprécier sa conscience grâce à des questions et des ordres simples. Si elle ne répond pas ou qu’elle n’effectue pas les actions demandées, la victime de la noyade est inconsciente.
Pour contrôler la respiration, basculez la tête en arrière et ouvrez-la bouche du noyé. Penchez la tête au niveau du nez et de la bouche. Pendant 10 secondes, sentez son souffle avec la joue, observez les mouvements thoraciques, écoutez d’éventuels bruits anormaux. Si aucun signe n’est perçu, la victime ne respire plus.

En cas de perte de connaissance et si le noyé respire, couchez-le sur le côté. Repliez la jambe du dessus pour la stabiliser et ouvrez-lui la bouche pour qu’elle ne s’étouffe pas en cas de vomissements. Appelez les secours : 15, 18 ou 112.

Si le noyé ne respire plus, appelez le 15, le 18ou le 112. Entamez une réanimation cardio-pulmonaire (compressions thoraciques et bouche-à-bouche en alternant30 compressions et 2 insufflations) si vous y avez été initié.

Des défibrillateurs sont disponibles dans de nombreux lieux publics. Ces appareils sont simples d’utilisation : une fois allumé, le défibrillateur dicte la conduite à tenir.

Notre conseil secourisme en plus:
Les sapeurs-pompiers ou des associations (Croix-Rouge, protection civile) peuvent vous former aux premiers secours (10h de formation).

Noyade et premiers secours: Sauvetage d'un noyé avec un malaise


Si un noyé présente un malaise et si il est conscient, allongez-le ou asseyez-le jambes étendues et mettez une compresse froide sur son visage. Si le noyé fait souvent des malaises et qu’il suit un traitement, contactez son médecin traitant et aidez-le à prendre son médicament en suivant la prescription médicale.
Si la victime de la noyade s’est évanouie ou qu’elle vomit au cours d’un malaise, placez-la doucement sur le côté.
Même si elle reprend conscience, appelez un médecin ou prévenez les secours. Une crise d’hypoglycémie se manifeste par des étourdissements et une sensation de faim. Donnez alors un aliment sucré et si cela ne suffit pas, appelez un médecin.
Une respiration irrégulière, des sueurs froides, les lèvres ou les ongles violacés sont les signes d’une détresse ventilatoire. Appelez le 15, 18 ou le 112.

Notre conseil sauvetage en plus:
• Repliez la jambe du dessus pour stabiliser le noyé inconscient et ouvrez-lui la bouche pour qu’il ne s’étouffe pas en cas de vomissement
• Si une personne fait un malaise, ne lui donnez pas de médicament sans avis médical.

Noyade et premiers secours: Sauvetage d'un noyé qui souffre d'un malaise cardiaque


Des douleurs aiguës et persistantes dans la poitrine, qui se propagent dans le bras gauche et dans le cou, sont les signes d’un malaise cardiaque chez un noyé. Si la victime de la noyade est consciente et qu’elle a l’habitude de prendre un médicament contre ses crises, aidez-la à l’avaler en suivant la prescription médicale. Si c’est un premier malaise et que la victime de la noyade reste consciente, laissez-la de préférence assise, et appelez le 15, 18 ou le 112.
En cas de perte de connaissance et si le noyé respire, couchez-le sur le côté. Repliez la jambe du dessus pour la stabiliser et ouvrez-lui la bouche pour qu’elle ne s’étouffe pas en cas de vomissements. Appelez les secours : 15, 18 ou 112.
Si le noyé ne respire plus, appelez le 15, le 18ou le 112. Entamez une réanimation cardio-pulmonaire (compressions thoraciques et bouche-à-bouche en alternant 30 compressions et 2 insufflations)si vous y avez été initié.

Notre conseil premiers soins en plus:
Ne donnez jamais de médicaments pour le coeur si vous n’êtes pas sûr du traitement suivi par la victime.

Noyade et premiers secours: Le guide de sauvetage du secouriste


Voici les gestes de premiers secours réalisés par des secouristes. Apprenez les gestes qui sauvent en lisant ce guide complet.

A - Le dégagement du noyé

Si le noyé est toujours dans l'eau, il faut le sortir de l’eau le plus rapidement possible et le placer sur une zone permettant d'obtenir un plan d'appui pour débuter la réanimation très rapidement.

Victime qui a coulé
La recherche commence à partir du point où la victime a coulé, et les recherches doivent être systématiques. A chaque plongeon, on explore une petite surface mais sur toute la profondeur, le noyé peut se trouver soit au fond, soit entre deux eaux. S’il existe un courant, les recherches se font de l’amont vers l’aval. Parfois quelques bulles crevant la surface permettent un repérage facile.

Victime qui n’a pas coulé
a) Lancé d’une corde flottante: Si la victime n’a pas encore coulé, qu’elle est encore consciente et pas trop éloignée du bord, on peut lui lancer une corde flottante afin de la ramener au bord.
b) Remorquage du noyé: Si elle est trop éloignée du bord, il faudra aller la chercher à condition d’être un bon nageur entraîné. Pour cela, il faut se mettre à l’eau en amont par rapport à la victime. Il faut aborder la victime par derrière afin qu’elle ne puisse pas immobiliser le sauveteur. Au besoin, il peut être utile de plonger en arrivant devant elle. Cependant, le sauveteur peut se retrouver dans une situation où il devra se dégager de la victime qui l’aura agrippé :
    - s’il est agrippé au niveau du cou, le sauveteur peut repousser la victime à l’aide des deux mains placées sous le menton et, au besoin, en prenant appui avec le genou placé sur la poitrine ou l’abdomen de la victime ;
    - s’il est ceinturé, le sauveteur doit essayer de se coller à sa victime, puis de la repousser en lui basculant la tête en arrière à l’aide d’une main placée sous le menton ;
    - s’il est saisi au niveau d’un bras, il peut soit essayer de la remorquer soit essayer de se libérer en lui tordant brusquement le bras ou en lui retournant les doigts ;
    - en dernier ressort, il faut, après avoir pris sa respiration, se laisser couler en entraînant la victime. Les réflexes de survie l’obligeront à lâcher et à essayer de remonter à la surface.
Pour remorquer sa victime, le sauveteur passe, par exemple, son bras droit sous l’aisselle droite de la victime, et lui saisit la main gauche. Il couche ensuite la victime sur lui, maintenant nettement la tête hors de l’eau (la main du bras passé sous l’aisselle de la victime maintient le menton de la victime et ainsi la tête hors de l’eau). Le sauveteur nage alors sur le dos avec ses membres inférieurs, le bras libre servant plus au maintien de l’équilibre qu’à la propulsion. Si la victime s’arrête de respirer en cours de remorquage, il faut commencer le bouche à bouche le plus rapidement possible, c’est à dire le plus souvent dès que l’on a pied ou qu’on a trouvé un appui.

B - La ranimation cardio-pulmonaire

La mesure thérapeutique qui s’impose avec la plus extrême urgence et en toute priorité, chez tout noyé inanimé, est l’insufflation par la technique du bouche à bouche. Le bouche à bouche doit débuter dès que possible (précédé d’un désencombrement rapide et digital du carrefour pharyngo-laryngé qui est fait systématiquement), dans l’eau même si la compétence du sauveteur le permet, les insufflations sont poursuivies sans relâche tant que la respiration n’est pas rétablie ou reste insuffisante.
En eau profonde, faîtes quelques insufflations au noyé pendant que vous le ramenez au bord. Lorsque vous avez pied, d’un bras soutenez son corps et de l’autre main soutenez sa tête puis pratiquer des insufflations en pinçant les narines du noyé.
Noyade: gestes de premiers soins
Dès que vous avez placé le noyé sur un plan dur, contrôlez sa ventilation et son pouls. En cas d’arrêt circulatoire, le massage cardiaque externe s’impose simultanément aux insufflations. Dans la mesure du possible, il est préférable de ne pas confier les manoeuvres de ranimation cardio-pulmonaire au sauveteur épuisé par le temps du dégagement. La réanimation d’un noyé nécessite de fortes pressions d’insufflation mais l'inhalation de vomis par la victime lors des manoeuvres de ranimation aggravera ses lésions pulmonaires. Dès que le noyé rescapé recommence à respirer normalement, mettez le en PLS et réchauffez le.

Noyade et secourisme: Qui prévenir, les numéros d'urgences en cas de noyade


En cas d'accident de noyade, alertez vite les sauveteurs et les secouristes, ou appelez les numéros d'urgence.

Numéros d'urgence, accessibles 24h/24

Le 15: Samu (pour les urgences médicales)
Le 18: Pompiers (ou 112 sur votre téléphone portable)
Le 17: Police
Le 112: Numéro unique d'urgence européen

Noyade et secourisme: où apprendre les gestes qui sauvent?


Pour apprendre les gestes de secours, rien ne remplace la pratique. Différents organismes dispensent l'Attestation de formation aux premiers secours (AFPS), qui permet d'obtenir le diplôme de secouriste : la Croix-Rouge française et des pompiers, l'Ordre de Malte, la Protection civile, la Croix-Blanche...

L'attestation de formation aux premiers secours (AFPS)

Cet apprentissage peut être suivi dès l'âge de 10 ans, la force musculaire commence à devenir suffisante pour réaliser un massage cardiaque externe. Les gestes essentiels, vous apprendrez :

  • A dégager un blessé en urgence
  • Arrêter une hémorragie
  • Faire face à un étouffement chez l'enfant ou chez l'adulte
  • Agir devant une personne victime de malaise ou d'arrêt cardio-respiratoire, de brûlure, de traumatisme ou de plaie.

Renouvelez votre formation régulièrement car les gestes s'oublient. Pour aller plus loin, la Croix-Rouge propose des formations dédiées aux urgences cardiaques pour apprendre à reconnaître les caractéristiques d'une douleur thoracique et pratiquer un message en cas d'arrêt cardiaque. Certaines formations plus spécifiques sont également organisées dans le cadre du secourisme au travail et des les établissements scolaires.


Devenir secouriste: épreuve du brevet sécurité et sauvetage aquatique

Modalités de délivrance du brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique

Arrêté du 22 juin 2011 modifiant l’arrêté du 23 janvier 1979 modifié

Article Annexe I : ÉPREUVES D’EXAMEN ET DE VÉRIFICATION DE MAINTIEN DES ACQUIS 
Épreuve n° 1 : 
Elle consiste en un parcours de sauvetage aquatique en continu de 100 mètres, en bassin de natation, comprenant :

― un départ du bord du bassin ou d’un plot de départ, suivi de 25 mètres nage libre en surface ;

― deux parcours de 25 mètres, comprenant chacun 15 mètres en immersion complète sur un trajet défini (matérialisé au fond et sur les bords), sans que le candidat ne prenne appui ;

― une plongée dite en canard, suivie de la recherche d’un mannequin qui repose entre 1,80 mètre et 3,70 mètres de profondeur ; le candidat remonte le mannequin en surface, puis le remorque sur 25 mètres, visage hors de l’eau.

La position d’attente du mannequin au fond de l’eau est indifférente et est située à 5 mètres au plus de la fin du parcours ; le mannequin doit être de modèle réglementaire, c’est-à-dire d’un poids de 1,5 kg à une profondeur d’un mètre. Lors du remorquage le mannequin doit avoir les voies aériennes dégagées, pour cela la face visage du mannequin doit se trouver au dessus du niveau de l’eau.

A chaque virage, le candidat doit toucher la paroi verticale du bassin ou un repère matérialisé. L’épreuve est accomplie sans que le candidat ne reprenne pied. Cependant, celui-ci est autorisé à prendre appui au fond, lors de la saisie et de la remontée du mannequin. Le candidat effectue l’épreuve en maillot de bain. Le port d’une combinaison, lunettes de piscine, masque, pince-nez ou tout autre matériel n’est pas autorisé.

Pour être jugé apte, le candidat doit réaliser l’épreuve, dans les conditions prescrites ci-dessus, en moins de :

― 2 minutes et 40 secondes inclus, lors de l’examen ;

― 3 minutes, lors de la vérification de maintien des acquis.

Un délai minimum de 10 minutes de récupération doit être laissé au candidat avant de prendre part à une autre épreuve. 

Épreuve n° 2 : 
Elle consiste en un parcours de sauvetage avec palmes, masque et tubas, en continu de 250 mètres, en bassin de natation :

― au signal du départ de l’épreuve, le candidat s’équipe dans ou hors de l’eau ;

― le candidat parcourt 200 mètres en palmes, masques et tuba en touchant le mur à chaque virage. A la fin du parcours de nage, il doit effectuer une immersion pour rechercher un mannequin situé à 5 mètres maximum du bord du bassin. Il repose sur une profondeur située entre 1,80 mètre et 3,70 mètres au plus. Cette recherche se fait après avoir touché l’extrémité du bassin ;

― le candidat remonte le mannequin dans la zone des cinq mètres. Il le remorque sur le reste de la distance du parcours. Le contact à l’extrémité du bassin est obligatoire lors du virage (bassin de 25 mètres) et à l’arrivée ;

― la remontée et le remorquage du mannequin se font sans utiliser l’anneau de celui-ci. Le remorquage s’effectue en position dorsale. Le candidat peut ne plus utiliser le masque et tuba ;

― les 200 premiers mètres s’effectuent en utilisant l’ensemble du matériel (palmes, masque et tuba). Si le candidat rencontre une difficulté ou un défaut de matériel, il effectue la remise en place de celui-ci sans reprise d’appui ;

― lors du remorquage, le mannequin doit avoir les voies aériennes dégagées, pour cela la face visage du mannequin doit se trouver au dessus du niveau de l’eau ;

― la position d’attente du mannequin au fond de l’eau est indifférente ;

― le mannequin doit être de modèle réglementaire, c’est-à-dire d’un poids de 1,5 kg à une profondeur d’un mètre.

Pour être déclaré apte, le candidat doit réaliser l’épreuve en moins de 4 minutes et 20 secondes inclus, dans les conditions prescrites ci-dessus.

Un délai minimum de 10 minutes de récupération doit être laissé au candidat avant de prendre part à une autre épreuve. 

Épreuve n° 3 : 
Elle consiste à porter secours à une personne en milieu aquatique comprenant :

― le sauvetage d’une personne qui simule une situation de détresse se situant à 15 mètres au moins et 25 mètres au plus du bord ;

― la victime saisit le sauveteur de face ; après s’être dégagé de la situation, le sauveteur transporte la victime vers le bord en sécurité ; pendant le parcours le sauveteur rassure la victime ;

― le sauveteur sort la victime de l’eau sans utiliser les échelles ou tout autre moyen matériel ;

― après avoir sécurisé la victime, le candidat effectue une vérification des fonctions vitales et ensuite, il explique succinctement sa démarche.

Le candidat effectue l’épreuve en short et tee-shirt. Le port d’une combinaison, lunettes de piscine, masque, pince nez ou tout autre matériel n’est pas autorisé.

Pour être déclaré apte, le candidat doit réaliser correctement l’ensemble de l’épreuve. 

Épreuve n° 4 : 
Elle consiste en un questionnaire à choix multiple (QCM) d’une durée maximale de 45 minutes durant lequel les questions posées doivent permettre d’appréhender les connaissances du candidat dans les domaines réglementaires et pratiques, faisant l’objet de diverses réglementations édictées par plusieurs départements ministériels.

Le QCM est composé d’un ensemble de quarante items portant sur les domaines suivants :

― secourisme ;

― aspects juridiques et réglementaires concernant la sécurité et le sauvetage aquatique ;

― textes sur l’organisation et la sécurité des lieux de baignade ;

― signalisation d’un poste de secours ;

― signalisation des aides et matérialisation des lieux de baignade ;

― balisage ;

― règlements sur la conduite des embarcations et la pratique des sports nautiques et subaquatiques dans la zone littorale ;

― organisation des secours ;

― dispositions matérielles d’organisation et d’activation des postes de secours ;

― mise en œuvre des moyens d’alerte ;

― connaissance et diffusion des informations météorologiques ;

― observations du champ de surveillance, diffusion des incidents, modalités d’alerte du poste de secours ;

― connaissance de l’organisation des structures publiques de secours, conduite à tenir en cas d’accident ;

― mesures conservatoires ;

― premiers soins d’urgence ;

― alerte des secours publics ;

― mise en œuvre de moyens supplémentaires de secours.

Chaque item, formulé sous forme de question ou de propositions, est accompagné de trois à cinq réponses, dont une au moins est juste.

La réponse est considérée comme correcte, dès lors que le candidat a choisi les seules bonnes réponses à la question posée.

La réponse est considérée comme fausse lorsqu’elle est incorrecte ou incomplète ou en l’absence de réponse de la part du candidat.

Pour chaque réponse correcte, un point est attribué. Pour chaque réponse fausse, aucun point n’est attribué ou retiré.

La notation se fait sur un total de quarante points.

Pour être déclaré apte, le candidat doit avoir obtenu une note supérieure ou égale à 30. 

 

Article Annexe II : FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS 
Nom :

Prénom :

Profession :

Sexe :

Date et lieu de naissance :

Adresse :

Situation de famille :

Diplômes scolaires et universitaires :

Situation professionnelle (préciser l’administration de tutelle ou les références de l’employeur) :

Diplômes et brevets sportifs détenus :

Numéro, date et lieu d’obtention du PSE 1, ou d’un titre équivalent :

Organisme ou association ayant préparé le candidat :

Observations :

Date :

Signature du candidat : 

Devenir secouriste: Épreuve du brevet de surveillant de baignade

Brevet de surveillant de baignade pour les centres de vacances et de loisirs

Ministère de Jeunesse, Sports et Loisirs: Circulaire no 79-168 du 26 avril 1979, modifiée par la circulaire no 92-101 du 11 mai 1992

I.  Procédure

La Fédération française de sauvetage et de secourisme est habilitée à délivrer les cartes afférentes au brevet de surveillant de baignade. Elle agit en accord avec les services du ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs ; ceux-ci contrôlent la formation donnée et assurent la présidence du jury des examens.

1. Candidatures
Avoir dix-huit ans au 1er juillet de l'année en cours ; Etre reconnu apte médicalement à la pratique de la natation et du sauvetage dans eau.

2. Dossiers
A constituer auprès des directions départementales de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.
Pièces à fournir :
Demande sur papier libre ; Fiche individuelle d'état civil ; Certificat médical d'aptitude datant de moins de trois mois ; Une photographie d'identité ; Deux enveloppes timbrées libellées à l'adresse du candidat.

3. Jury
Président: Directeur départemental de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs ou son représentant.

Membres: Au moins un membre titulaire du brevet d'Etat du maître nageur sauveteur (MNS) représentant la Fédération française de sauvetage et de secourisme. Au moins un membre qualifié en matière de secourisme (moniteur national). Au moins un membre du jury départemental BAFA choisi en fonction de ses compétences parmi les associations de centres de vacances et de loisirs.
Les membres du jury sont désignés par le directeur départemental de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.

4. Sanction
Les résultats sont donnés sur place par le jury d'examen présidé par le directeur départemental de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs ou son représentant.
Il est établi un procès-verbal d'examen (en trois exemplaires) sur lequel doit figurer la liste nominative de tous les candidats. Les mentions " admis ", " non admis " sont à inscrire en colonne résultat :
Le premier exemplaire est adressé à la FFSS, accompagné des photos d'identité des candidats admis, pour établissement des cartes de " surveillant de baignade " ;
Le deuxième exemplaire est destiné au service concerné de la direction départementale de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs ;
Le troisième exemplaire revient à l'organisme qui a assuré la formation des candidats.
La validité de la carte est fixée à cinq ans ; au-delà de cette durée, les titulaires sont tributaires d'un examen de révision pour obtenir la prorogation de ladite carte dont l'effet est fixé à cinq ans également.

II. Examen

 

A) EPREUVES ÉLIMINATOIRES

1. Lancer du " ballon de sauvetage "

L'épreuve consiste à lancer le " ballon de sauvetage " dans une aire de lancer (cible) formant carré de 2,50 m de côté. Cette cible est délimitée sur un plan d'eau par des lignes flottantes dans un couloir de nage.
La distance entre le centre de la cible et le bord du lancer est de 12 mètres. Le lancer s'effectue en tenue de bain ou sportive, sans course.
Le candidat prépare son " ballon ", effectue lui-même le levage du cordage, puis prend place sur le bord d'envoi ; le juge donne alors le signal de début d'épreuve.
Le candidat doit réussir un lancer dans un temps limité de quarante secondes ; il peut donc effectuer une ou plusieurs tentatives dans la limite des quarante secondes.
Le lancer est déclaré valable lorsque le ballon tombe directement dans la cible ou sur les lignes flottantes matérialisant ses côtés. Toute entrée du ballon dans la cible qui intervient, après un premier impact réalisé à l'extérieur de la cible entraîne la nullité du lancer (ex. : par glissade, rebond, ricochet, etc.).
Définition du ballon :
Le " ballon de sauvetage " est constitué par un ballon type water-polo, enserré dans un filet solidaire d'un cordage de 25 mètres de longueur et de 6 mm de diamètre.
Les dimensions des mailles du filet sont comprises entre 4 cm × 4 cm et 8 cm × 8 cm ; la longueur du filet, ballon placé à l'intérieur, doit être de 55 à 65 cm. Le filet et le cordage sont en nylon de préférence.

2. 50 mètres sauvetage mannequin

L'épreuve s'effectue en tenue de bain, sur un parcours de 50 mètres au cours duquel le candidat doit exécuter :
Un départ plongé, du bord ou d'un plot de départ, suivi d'une seule coulée (saut autorisé lorsque la nature du fond est inconnue) ;
Un parcours en nage libre de surface (nage au choix du candidat à l'exception de toute nage dorsale) ;
Une plongée dite " en canard " et recherche d'un mannequin réglementaire type " Pitet " agréé par Jeunesse et Sports (1 kg 500 immergé complètement) immergé à 25 mètres du point de départ à une profondeur minimale de 2 mètres et maximale de 3 mètres. En cas d'échec dans la recherche du mannequin, le candidat a droit à une deuxième tentative après un temps de reprise de respiration de vingt secondes maximum ;
Une remontée en surface suivie d'un remorquage, sur 25 m, du mannequin maintenu la face hors de l'eau, selon la prise classique (bras placé sous l'aisselle, main placée contre la poitrine, tête du mannequin sur l'épaule) en nageant sur le dos ou " assis ". Toute immersion complète de la face du mannequin, d'une durée de cinq secondes consécutives au moins durant le remorquage, entraîne l'élimination du candidat.

 

3. Parcours de 200 mètres en nage libre avec franchissement d'obstacles (nage ventrale, sans limite de temps, tenue de bain)

Le candidat doit franchir obligatoirement en immersion complète huit (8) obstacles de 2 mètres de largeur, répartis équitablement sur le parcours. Obstacle :
Délimité par deux lignes flottantes distantes de 2 mètres et placées perpendiculairement aux couloirs de nage ;
Bassin de 25 m : l'obstacle médian ;
Bassin de 50 m : deux obstacles situés respectivement à 11 m 50 et 36 m 50 du bord de départ.

B) EPREUVES THÉORIQUES ET PRATIQUES

Soins de première urgence aux accidentés et noyés
Cette épreuve permet de contrôler les connaissances du candidat dans le cadre des gestes classiques du secourisme.
Deux questions, notées chacune de 0 à 10, portent sur le programme de l'attestation de formation aux premiers secours (AFPS) devant être choisies obligatoirement parmi les modules suivants :
B 1 : Protéger, alerter ;
B 3 : Bilan et surveillance ;
B 4 : Hémorragies ;
B 5 : Victime inconsciente ;
B 6 : Détresse ventilatoire ;
B 7 : Arrêt cardio-ventilatoire ;
B 8 : Malaises.
Epreuve pratique (éliminatoire non notées)
Cette épreuve comprend obligatoirement :
Une démonstration correcte d'une méthode orale de ventilation artificielle (bouche à bouche et bouche à nez) ;
Une mise du sujet en position latérale de sécurité (PLS).

Observation importante
Bien que non obligatoire dans le cadre de l'examen initial et de révision, la connaissance du massage cardiaque externe (MCE) est vivement souhaitable (l'enseignement de cette technique fait l'objet d'une spécialisation " Ranimation " du Brevet national de secourisme, décret no 77-17 du 4 janvier 1977 et arrêté du 15 avril 1978).

Réglementation et organisation des baignades
en centres de vacances et de loisirs

Interrogation orale comprenant deux questions notées de 0 à 10 chacune, et permettant de contrôler les connaissances du candidat sur :
La réglementation des baignades en centres de vacances et de loisirs ;
L'organisation des baignades (reconnaissance et connaissance parfaite du lieu de baignade, aménagement, balisage, poste de secours...).
Le candidat doit obtenir un total de 10 points pour satisfaire à l'ensemble des deux questions.

Prévention des noyades
Interrogation orale comprenant deux questions notées chacune de 0 à 10, portant sur :
La noyade (causes, effets, mécanismes...) ; La noyade par asphyxie ; La noyade par hydrocution ; Prévention règles générales ; Connaissance du milieu aquatique, familiarisation et mise en confiance, aisance... ; Connaissances des facteurs prédisposant à l'hydrocution (signes annonciateurs ou d'alarme) ; Précautions à prendre et imprudences à ne pas commettre (durée de fréquence du bain, température de l'eau, entrée dans l'eau...).
Le candidat doit obtenir un total de 10 points pour satisfaire à l'ensemble des deux questions.

III. Examen de révision

A l'issue des cinq années de validité, le titulaire subira les épreuves suivantes selon les mêmes conditions d'exécution et de notation qui ont été prescrites à l'examen initial : 50 mètres sauvetage mannequin ; 200 mètres avec franchissement d'obstacles ; Soins de première urgence aux accidentés et noyés (épreuve pratique : démonstration d'une méthode orale de ventilation artificielles et PLS).
Seuls les candidats titulaires de la carte nationale de " secourisme actif " validée sont exemptés de cette épreuve.

Naviguer par catégories


Dossiers sur la Noyade


Noyade et prévention

Noyade et prévention

Prévention noyade

Découvrez comment prévenir les noyades. Quelle conduite tenir devant une noyade ? Soulager les symptômes du corps ...

Découvrez la prévention de noyade

Hydrocution
Noyade enfant et bébé

Noyade enfant et bébé

Noyade enfant et bébé

Gestes qui sauvent des vies. Découvrez des photos surprenantes de premiers secours. Que faire en cas de noyade du bébé ?...

Éviter la noyade en piscine des enfants

Hydrocution
Premiers secours noyade

Premiers secours

Les 5 techniques de secours

Découvrez une sélection des meilleurs gestes pour sauver d'une noyade: soins, massage cardiaque. Sauvetage d'un noyé ...

Découvrez les soins de premiers secours

Petit Lexique sur la Noyade


Baignade

Baignade

Baignade en toute sécurité

Découvrez les principales astuces pour se baigner en toute sécurité, et le classement des baignades en France ...

Découvrez tout sur la baignade

noyade enfant
Mort par noyade

Étapes d'une noyade

Les stades de la noyade

Découvrez les principaux symptômes de la noyade sur le corps : respiration, vomissements, douleurs, etc...

Découvrez les étapes de la noyade

noyade enfant
Noyades en France

Législation en France

Éviter les noyades

Législation française sur les noyades et hydrocutions (circulaire). Prévention des noyades et baignades en France ...

Découvrez les noyades en France